Les cadres très inquiets pour la situation économique en 2013

 
Une année 2013 lourde d’incertitudes L’année 2013 ne devrait pas être l’année de la reprise, selon les cadres : 61 % (+1) d’entre eux pensent que le niveau de vie en France se dégradera d’ici un an, dont 29 % qu’il se dégradera « nettement », en hausse de 8 points ; De même, 86 % (+2) des cadres pensent que le nombre de chômeurs augmentera, dont 39 % qu’il augmentera « nettement », également en hausse de 8 points. On peut ainsi observer une forte intensification des perspectives les plus pessimistes, pour environ un cadre sur trois, elles-mêmes alimentées par de fortes incertitudes à plusieurs niveaux : Au niveau national se pose la question de la capacité de la France à respecter ses engagements en matière de déficits (3 % du PIB), alors que le FMI et la commission européenne émettent déjà des doutes sur ce point, se basant notamment sur des prévisions de croissance jugées trop optimistes (+0,8 contre 0,3 à 0,4 selon la plupart des institutions) ; Mais aussi au niveau international, avec une zone euro promise à la stagnation en 2013, et une reprise américaine qui se fait attendre sur fond de conflits politiques (mur budgétaire, plafond de la dette, etc.). Pour autant, le climat au sein des entreprises ne se détériore pas : La motivation se maintient à un niveau relativement élevé avec 42 % (+1) des cadres jugeant leurs collaborateurs motivés ; Et les opportunités professionnelles des cadres demeurent importantes en ce début d’année pour 21 % des cadres, résultat en hausse de 6 points.