15.02.15
Article d'analyse publié par Dídac Gutiérrez-Peris. 'France 2015. 10 Idées reçues et débattues'

leuropenesinteressepasauxPMEL'Europe n'est-elle donc faite que pour les grands ? Les grands groupes, les hommes politiques de premier plan ou encore les citoyens du monde, globe-trotters et polyglottes, nés pour aller de capitales en métropoles humer les grands vents de la mondialisation ? De tous les malentendus qui empêchent l'Europe d'avancer - et ils ne manquent pas -, celui ci n'est pas le plus petit. Pour les centaines de milliers de PME qui, de l'Atlantique à l'Oural, tentent de trouver leur place dans le grand marché européen, l'Europe a les traits d'une gigantesque bureaucratie sans visage qui, au pire les écrase, au mieux les ignore. En un mot, elles la subissent.

mookvisuel

Viavoice, Le Monde, Février 2015

Où vont la société française, son économie, sa démocratie ? DIs à priori sont ici mis à l'épreuve et des convictions concurrentes leur sont opposées. Un livre dynamique, incisif et décapant qui tourne le dos aux évidences défaitistes. Des points de vue qui n'entendent pas clore le débat, mais au contraire l'ouvrir. Pour penser ensemble la France de 2015

Idée reçue 1. Toutes les opinions se valent (par Bernard Cunéo)
Idée reçue 2. La confiance, bien sûr, vous savez ce que c'est ! (par Vincent Jullien)
Idée reçue 3. La proximité, l'évident recours à la crise de confiance généralisée (par Maïder Chango-Beffa)
Idée reçue 4. Les cadres français sont inquiets pour leur avenir (par Aurélien Preud'homme)
Idée reçue 5. L'Europe est une vaste bureaucratie qui pénalise les entreprises (par Dídac Gutiérrez-Peris)
Idée reçue 6. Le consommateur est en rébellion contre les marques et le marketing (par Irina Tshelnakova)
Idée reçue 7. L'économie française souffre d'un défaut de compétitivité (par François Miquet-Marty)
Idée reçue 8. La société française serait au point mort (par François Miquet-Marty)
Idée reçue 9. Les 'Seniors' se définissent par leur âge (par Arnaud Zegierman et François Miquet-Marty)
Idée reçue 10. Les français ne se soucient plus de l'intérêt général (par Arnaud Zegierman)