radio rcf
24.05.16

Dídac Gutiérrez-Peris, directeur d'études et conseil de Viavoice était l'invité de la matinale de RCF Radio

"En Autriche, si le candidat écologiste l'a remporté de justesse face à l’extrême droite, cette élection a vu l'absence au second tour des sociaux-démocrates et des conservateurs, les deux formations politiques traditionnelles se partageant le pouvoir depuis 1945. En France, le PS, par exemple, connaît une érosion importante de ses adhérents. Dans d'autres Etats membres, des formations politiques traditionnelles connaissent des difficultés, et dans de nombreux pays, l'extrême-droite séduit de plus en plus de personnes. Pour Dídac Gutiérrez-Peris, directeur des Affaires Européennes de Viavoice, ce scrutin autrichien est un véritable avertissement politique pour l’Europe. "Il montre bien ce qu’on explique souvent dans les instituts de sondage à savoir que la population est dans deux états d’esprit par rapport à l’extrême-droite en Europe, ce qui est aussi valable pour la France. Lorsqu’il y a une élection à deux tours, certains sont prêts à donner leur vote au premier tour, mais ils hésitent encore au second tour" explique-t-il. Les médias internationaux font aujourd’hui état d’une véritable division en Autriche, entre les villes et les campagnes. Les zones rurales étant plus portées sur le candidat d’extrême-droite, à l’inverse des villes qui ont davantage voté écologiste. Une tendance qu’il ne faut pas généraliser à toute l’Europe selon Dídac Gutiérrez-Peris. "En Autriche on a une division académique entre les villes et les campagnes" ajoute-t-il. Ce qui frappe, dans le scrutin autrichien, c’est bien entendu la montée de l’extrême-droite, et le poids de l’euroscepticisme. "Dans les sondages, nous voyons émerger un nouvel axiome idéologique, c’est en ce qui concerne l’Europe. Avant nous avions la division gauche-droite, et on se retrouve aujourd’hui avec une nouvelle polarisation autour de l’Europe. Et il est indéniable que l’anti-Europe est une tendance qui peut faire gagner des élections" conclut Dídac Gutiérrez-Peris"