logoViavoicemail
 
14/02/2011
 
Les priorités sont-elles placées sur les bons programmes ?
 

 Les deux enseignements principaux :

1. L’opinion des Français sur la diversité reflète les priorités choisies depuis plusieursannées par les programmes politiques ou économiques en matière de diversité.

C’est pourquoi la diversité évoque plus pour eux l’égalité hommes/femmes ou l’aide aux handicapés que la représentation des minorités visibles ou la protection de l’emploi des séniors.

2. Néanmoins, parmi ceux qui considèrent que la diversité ethnique devrait être mieux prise en compte (33%), ils sont un grand nombre à juger comme prioritaires des actions dans tous les domaines de la vie courante mais plus particulièrement en matière de recrutement (84%) et à l’école (80%).

Qu’est-ce que la diversité ? Qu’évoque-t-elle pour les Français ?

Derrière les déclarations de bonnes intentions, les programmes des entreprises, les débats de société et les avancées législatives, que retiennent les Français de la diversité, « ce mot fétiche » pour reprendre l’expression de Régis Debray ?

Qu’est-ce qu’elle signifie pour eux, quelles sont les actions qu’ils jugent prioritaires en matière de diversité ? Ce sondage Viavoice a pour objectif de comprendre, du point de vue de l’opinion, plus de six ans après la première signature de la Charte de la Diversité, comment ce terme est aujourd’hui reçu.

Nous souhaitons qu’il serve aussi aux décideurs, afin de leur permettre d’orienter les programmes mis en oeuvre en faveur de la diversité, et de les aider à définir les priorités en fonction des attentes des Français.

Cette vague du baromètre porte l’attention sur la diversité culturelle et notamment la représentation des minorités visibles.

La diversité pour les Français, c’est davantage l’égalité hommes/femmes ou l’aide aux personnes handicapées que la diversité culturelle et ethnique ou l’emploi des seniors.

Concrètement, 93 % des Français associent la diversité à « la promotion de l’égalité hommes/femmes », 88 % la rattachent à « l’aide aux personnes handicapées ». S’ils ne sont que 67 % à associer ce terme à la « représentation des minorités visibles », 40 % des personnes interrogées citent cependant cette idée en premier.

L’autre surprise de ce sondage est le faible score de « l’emploi des seniors » : seuls 49 % des personnes interrogées  associent la « protection de l’emploi des seniors » aux programmes de diversité, ce qui paraît étonnant suite à la crise et aux conflits liés à la réforme des retraites, mais aussi de l’existence des lois en faveur de l’emploi des seniors dans les entreprises.

Ces réponses reflètent la réalité et l’importance des mesures concrètes sur le terrain en faveur de l’égalité  hommes/femmes et des personnes handicapées, mais les chantiers de la diversité restent vastes…

En effet, l’égalité hommes/femmes est devenue l’axe prioritaire des programmes mis en place par une majorité d’entreprises engagées sur la diversité (1). Associée à un cadre légal favorable et incitatif, ainsi qu’à la médiatisation d’événements phares (comme le « Women’s Forum »), une telle mobilisation de tous les acteurs a permis de placer cette problématique en tête des évocations liées à la diversité.

Il semble en aller de même pour les actions en faveur des personnes handicapées, qui ont fait l’objet d’actions de promotion au sein des entreprises comme au niveau de la loi. Des mesures concrètes associées aux lois, renforcées par la promotion et la médiatisation des problématiques apparaissent donc être des éléments moteurs qui permettent de faire prendre conscience aux Français des axes prioritaires sur lesquels les programmes de diversité convergent.

Mais il ne faut néanmoins pas mésinterpréter ce résultat : il n’est en rien un jugement sur l’efficacité perçue des mesures en faveur de l’égalité hommes/femmes ou de l’aide aux handicapés. Il reflète seulement le poids des actions qui ont permis d’aider à prendre en considération ces deux problématiques.

Ainsi les Français sont seulement 33% à être favorables à des programmes de diversité en direction des minorités  ethniques, mais parmi eux, une large majorité estime qu’elle devrait être prise en compte de manière prioritaire dans
tous les domaines de la vie courante et plus particulièrement dans l’emploi et l’école.

De façon massive, 84 % d’entre eux jugent comme prioritaires des actions en faveur du recrutement des minorités visibles ; 80 % qu’elle devrait être mieux prise en compte à l’école (40 % de façon vraiment prioritaire et 44 % de façon prioritaire). De manière générale, ils sont 79 % à penser que ces actions sont prioritaires dans les entreprises (toutes fonctions confondues), dont 79 % dans l’accès aux fonctions dirigeantes et 78 % en matière de communication. Enfin, 71 % souhaiteraient une meilleure prise en compte de la diversité dans les medias et 69 % en politique.

Dans les régions à plus forte concentration d’immigrés telles que la région parisienne ou le Sud-Est, ils sont respectivement 88 % et 86 % à juger les actions menées en entreprise comme étant prioritaires.

Télécharger en pdf le sondage Viavoice Les français et la diversité