HEC Figaro FranceInter
 
06/02/2012
 
Le moral des cadres s’améliore en ce début d’année, consécutivement à une relative stabilisation des perspectives économiques :
 
  • Les marchés ont retrouvé une certaine sérénité : malgré l’abaissement de la note de la France par Standard & Poor’s, le CAC 40 est en progression, et les taux des emprunts sont plutôt en repli. Concrètement, seule une minorité de cadres s’attend à ce que la perte du triple A aie des répercussions sur leur entreprise.
  • Par ailleurs l’indice synthétique du moral des cadres est en progression pour le deuxième mois consécutif, à -48, après -52 en janvier et -56 en décembre. Cette amélioration s’explique par un pessimisme moins fort en matière d’emploi et de niveau de vie.

Une perte du triple A globalement peu anxiogène pour les entreprises

L’abaissement de la note des emprunts français par Standard & Poor’s, le 13 janvier dernier, n’a pour le moment pas eu l’effet redouté par beaucoup : ni effondrement des marchés, ni explosion des taux d’emprunts n’ont été enregistrés à court terme.

Au sein des entreprises, moins d’un cadre sur trois (29 %) pense que cette dégradation aura des répercussions sur l’activité, dont seulement 22 % dans le secteur privé.

L’inquiétude est un peu plus forte dans le secteur public, avec 38 % des cadres qui s’attendent à des répercussions : un écart compréhensif puisque les finances publiques sont impactées, et puisqu’un certain nombre d’entreprises publiques ont vu leur note dégradée ces dernières semaines, dont EDF et la SNCF.

Sensible amélioration du « Moral des cadres »

Ce contexte autorise un léger rebond des perspectives macro-économiques des   cadres :

  • 69 % d’entre eux pensent toujours que le niveau de vie en France se dégradera au cours de l’année, mais cette perception est en repli de 4 points. A l’inverse, 10 % (+5) des cadres pensent que le niveau de vie va s’améliorer.
  • En matière d’emploi, 82 % s’attendent à une augmentation du nombre de chômeurs, en baisse de 4 points également.

En revanche ces évolutions n’ont pas pour le moment d’impact réel sur les situations personnelles des cadres et de leurs collaborateurs :

  • Les perspectives financières demeurent moroses : 15 % (-1) des cadres s’attendent à une amélioration de leur situation financière dans les prochains mois, 41 % (-1) à une dégradation ;
  • Les opportunités pour faire progresser leur carrière devraient être « importantes » pour 19 % (+2) des cadres dans les mois à venir. Elles restent toutefois « faibles » pour 78 % (-2) d’entre eux.
  • Enfin la motivation n’augmente pas vraiment, même si elle reste à un niveau satisfaisant depuis le début de l’année 2012 : 40 % des cadres déclarent que leurs collaborateurs sont actuellement motivés (+1 point en un mois mais +7 points en 2 mois).

Ainsi, plus qu’un véritable rebond, les indicateurs actuels sont révélateurs d’une stabilisation des perspectives, dans un climat général moins anxiogène qu’à l’automne dernier : les cadres, comme les marchés, apparaissent moins inquiets même s’ils restent globalement pessimistes pour l’activité économique et leur situation financière dans les prochains mois.

Télécharger en pdf le baromètre Viavoice Moral des cadres - février 2012