Maisonbleue FigaroEco
14/10/2013

Étude annuelle « Famille et Entreprises » pour La Maison Bleue et Le Figaro économie. Une majorité de dirigeants et directeurs de ressources humaines conscients des enjeux et de leurs responsabilités liés à la conciliation famille-travail

 

Les personnes décisionnaires en matière de ressources humaines au sein des entreprises (dirigeants ou DRH) ne semblent globalement ni insensibles ni véritablement éloignés de la problématique de l’articulation entre famille et travail :

• Ils sont ainsi 60 % à considérer cet enjeu comme « central » pour les entreprises, dont 68 % dans les entreprises de plus de 100 salariés ;

• Ils ne rejettent pas non plus la responsabilité de la prise en compte de cette question, puisque pour 58 % d’entre eux l’articulation famille-travail est d’abord l’affaire de l’entreprise, avant d’être celle des pouvoirs publics (42 % étant d’un avis contraire) ;

• Enfin 57 % des dirigeants et DRH considèrent qu’il faudrait « encore innover en termes d’offres de services mis en place au profit des salariés », une opinion par ailleurs partagée par près des trois quarts (72 %) des personnes en charge des ressources humaines dans les entreprises de plus de 100 salariés.

Les aides demandées par les salariés : priorité aux aides financières, à l’aménagement des horaires et aux solutions de garde des enfants

Si une majorité de dirigeants d’entreprise et Directeurs de ressources humaines (57 %) pensent que leurs salariés attendent d’abord des aides financières en matière de prise en compte de leur parentalité, les réponses citées spontanément font au contraire ressortir des demandes de service et d’écoute au quotidien, et une plus grande souplesse dans la prise en compte de ces questions.

Les aménagements jugés prioritaires par les responsables interrogés sont les suivants :
• En premier lieu, pour 66 % d’entre eux, la question de la flexibilité horaire est jugée essentielle afin de permettre aux salariés-parents d’adapter leurs heures de travail aux rythmes et activités de leurs enfants. Mais cette question de flexibilité dépasse largement celle des heures quotidiennes, les salariés demandant également de la souplesse pour faire face à des contraintes imprévues, ou pour pouvoir poser des congés quand ils le souhaitent : « Pouvoir disposer de manière assez souple de temps face aux obligations personnelles », « Respecter les dates des congés payés ».

• En second lieu, l’aide à la garde des enfants via une crèche d’entreprise est considérée comme une priorité par 38 % des dirigeants interrogés, même si la question du coût inquiète et freine les initiatives : 46 % d’entre eux craignent ainsi un impact budgétaire trop important pour leur entreprise. En revanche, les bénéfices apportés par une crèche d’entreprise sont relativement bien identifiés : fidéliser les collaborateurs (38 %), développer le bien-être au travail (34 %), améliorer l’égalité hommes-femmes (24 %) et in fine accroître la performance économique (23 %) par une meilleure disponibilité et un plus grand bien-être des salariés.

Télécharger en pdf le Sondage Viavoice pour La Maison Bleue - Octobre 2013