Actualités | Économie et entreprises

Le Baromètre des Décideurs – Les Français et l’inflation – Février 2022

L’inflation, grande oubliée du pouvoir d’achat ?

Le double contexte de sortie espérée de la crise sanitaire et de campagne présidentielle revitalise le débat politique autour d’enjeux fondamentaux pour l’avenir. Si le pouvoir d’achat constitue un enjeu prioritaire pour les Français, le phénomène inflationniste qui touche l’Europe et la France est lié en très grande partie.

A l’aune de cette présidentielle, un double mouvement s’opère : un moral économique qui marque un nouvel élan (comme en 2017 à cette même période) et en même temps un sujet brûlant de hausse des prix qui, dans un contexte socialement tendu, peut s’avérer explosif.

Perspective économique : nouvel élan pour 2022 ?

En novembre 2021, les résultats du Baromètre des Décideurs Viavoice – HEC Paris pour Le Figaro et BFM business faisaient état du retour d’une profonde inquiétude sur le plan économique. Ce début d’année 2022 propose une toute autre dynamique. En effet, le moral des décideurs s’établit désormais à -16 (+ 4 points) ce qui nous laisse espérer le début d’un nouvel élan pour l’année qui vient.

  • C’est surtout sur le front de l’emploi que les perspectives s’éclaircissent : 40 % des cadres (+ 5 points) et 33 % des Français (+ 6 points) anticipent une diminution du nombre de chômeurs en France. Des scores comparables à 2019…
  • Plus encore, c’est aussi sur le plan de la situation financière personnelle que les Français semblent plus optimistes. Malgré, nous le verrons, l’augmentation des prix et les enjeux du pouvoir d’achat, la tendance est plutôt positive : 30 % des cadres (+5 points) et 20 % des Français (+ 3 points) estiment que leur situation financière va s’améliorer.
  • Sur fond de « great resignation» américaine, sur le plan professionnel les cadres semblent accuser le coup des nouvelles organisations du travail, en percevant une motivation stable de leurs collaborateurs (43%), alors que les Français dans leur ensemble estiment percevoir une amélioration de cette motivation (+6 points).

Inflation : des conséquences réelles sur le pouvoir d’achat

En dépit d’un moral économique qui croît en ce début d’année chez les décideurs, l’augmentation générale des prix à la consommation (+2,9 % sur un an en janvier 2022 selon l’Insee) s’installe comme une préoccupation majeure du quotidien. Cadres et Français se retrouvent sur le même constat : 85 % ont réellement perçu un phénomène d’inflation dans leur vie quotidienne.

  • Pour les Français, cette hausse des prix est concrète et visible : 63 % se rendent compte dans leur quotidien de cette augmentation générale des prix, avec un impact sur leur pouvoir d’achat ;
  • Les cadres, sont 45 % à déplorer les conséquences visibles de l’inflation sur leur pouvoir d’achat. Un chiffre frappant si on ajoute la part des décideurs qui disent être impactés sans s’en rendre encore compte (37 %)…

Inflation : des conséquences sur les comportements de consommation à venir

L’inflation est un enjeu du quotidien, qui impacte considérablement la vie des Français.

Plus précisément, ce phénomène entraînera des conséquences évidentes sur la consommation des Français dans les semaines à venir :

  • 47 % des cadres et 53 % des Français estiment qu’ils feront davantage attention à leurs dépenses ;
  • Plus encore, 24 % des décideurs et 29 % des Français dans leur ensemble baisseront tous simplement leurs dépenses dans les mois qui viennent.

Des impacts sur la consommation loin d’être anecdotiques, dans une dynamique de croissance que l’on espère pérenne après deux ans de récession.

Inflation : une demande d’augmentation des salaires

Pour pallier cette augmentation des prix et en lien avec ces enjeux plus globaux de pouvoir d’achat, les Français ainsi que les décideurs identifient trois registres de solutions : la revalorisation du travail, la baisses des charges et l’encadrement des dépenses contraintes.

  • 61 % des cadres et 57 % des Français estiment que la réponse à l’inflation est l’augmentation des salaires ;
  • Aussi, 52 % des décideurs et 58 % des Français demandent une baisse des taxes
  • Enfin, 44 % des décideurs et 54 % des Français souhaitent que l’on puisse contrôler et plafonner le prix des produits alimentaire, de premières nécessités ;

Rappelons qu’avec la crise des Gilets Jaunes anesthésiée par des premières mesures portées par le gouvernement Macron et la crise sanitaire, l’enjeu de l’inflation et du pouvoir de vivre reste majeur.

Tous convergent pour estimer que ce phénomène constitue un enjeu prioritaire pour cette campagne  (68 % des décideurs et 73 % des Français) dont il faudra se saisir au risque de connaître à nouveau une tension sociale explosive… Le nouvel élan tant attendu sur le plan économique dont on perçoit les premiers indices ne pourra se pérenniser qu’à la condition de répondre à l’urgence du pouvoir d’achat.

 

Stewart Chau, Viavoice

Par :

Stewart Chau

François Miquet-Marty

 

Publié le 28/02/2022

Autres études dans la même catégorie

Share This