Actualités | Politique

Les électeurs de gauche face au vote utile. Viavoice – Libération Avril 2022

Election présidentielle 2022

A la veille du premier tour:
Les électeurs de gauche face au vote utile

Alors que le Parti socialiste n’a jamais été aussi absent des débats, que les candidatures de Yannick Jadot et Fabien Roussel ne suffisent pas pour faire émerger un rapport de force à gauche, la question du vote dit « utile » ou « efficace » réapparait pour questionner la bonne conscience des électeurs de gauche face au bloc d’extrême-droite.

Dans un contexte d’opinion où les électeurs de gauche déclarent davantage que la moyenne voter selon leurs convictions (68 % contre 61 %), le vote pour Jean-Luc Mélenchon s’impose comme la solution à la fois de conviction et d’utilité pour l’électorat potentiel de gauche (32 % des Français) et comme candidature « de synthèse » :

  • Le candidat de La France insoumise est celui qui correspond le mieux aux convictions de 37 % des potentiels électeurs de gauche, loin devant Yannick Jadot (14 %) ;
  • Pour près de la moitié de l’électorat potentiel de gauche (47 %), il est l’incarnation du vote « utile » qui peut trouver des motivations hétérogènes (soutien de pure conviction à sa candidature, soutien à la présence d’une candidature de gauche au second tour ou vote stratégique d’assurance d’une victoire d’Emmanuel Macron au second tour moins assurée en cas de duel face à Marine Le Pen),
  • Enfin, le leadership de Jean-Luc Mélenchon sur le vote de conviction et de l’utilité lui confère une crédibilité d’exercice de la fonction présidentielle qu’aucun candidat à gauche n’est en mesure de lui contester (leader avec 45 %, Yannick Jadot suivant à 11 %, Anne Hidalgo avec 8 % et Fabien Roussel avec 6 %).

Si Jean-Luc Mélenchon peut se targuer d’être le leader incontesté de la gauche, la réserve de voix reste faible et le rapport de force politique n’est pas suffisant pour espérer une place au second tour. A ce titre, seuls 30 % des Français estiment qu’il peut être présent au second tour et seulement 19 % d’entre eux pensent qu’il peut remporter l’élection en cas de duel face à Emmanuel Macron.

Dans une campagne en manque de récit narratif et de débat idéologique, le duel Macron – Mélenchon semble désiré par près d’un tiers des Français (30 %) juste après celui opposant le Président sortant à Marine Le Pen.

Plus que jamais, cette séquence politique sans grande conviction semble dessiner les contours d’un match retour entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen qui, malgré un « casting » similaire, pourrait prendre des allures bien différentes d’il y a cinq ans… Si l’issue de l’élection n’est jamais connue d’avance, cette campagne que certains jugeront « confisquée » aura des conséquences sur la France politique de demain.

Par :
Stewart Chau
Adrien Broche
François Miquet-Marty

 

Publié le 05/04/2022

Autres études dans la même catégorie

Share This