Santé et interêt général

Observatoire des contributions de l’hospitalisation privée à la vie des gens et à la société. FHP – Viavoice. Septembre 2023

Les hospitalisations en France

La “compensation inspirante” du secteur privé

Une confiance générale dans la qualité des soins prodigués…

En matière de soins prodigués, une confiance de l’opinion assez équivalente entre hospitalisation publique et privée, légèrement à la faveur de cette dernière : 78 % des Français déclarent faire confiance à l’hospitalisation privée pour répondre à leurs besoins de soins, ce score passe à 75 % concernant l’hospitalisation publique. Un plébiscite d’ensemble donc, pour la qualité des soins prodigués par le système de soin en France.

Cette confiance prend notamment racine dans la perception de la qualité des professionnels qui y exercent et des soins prodigués (pour 42 % des Français). Il s’agit là des principaux éléments de confiance aux yeux de l’opinion, plus structurants encore s’agissant du système privé. Deuxième raison motivant cette confiance : les équipements et innovations technologiques, pour 34 % de l’opinion.

Néanmoins, une incertitude s’agissant de la considération pour les patients et les professionnels de santé eux-mêmes

C’est en revanche dans leur capacité à instaurer simultanément un climat de travail favorable aux professionnels de santé (raison de confiance pour seulement 16 % des répondants au sujet de l’hospitalisation privée et pour 11 % concernant l’hospitalisation publique) et à écouter et se montrer empathique à l’égard du patient (évoqué par 16 % des répondants pour le privé et à 17 % pour le public) que pêche encore le système d’hospitalisation en général.

L’hospitalisation publique et l’intérêt général en théorie et en pratique

S’agissant de la confiance accordée pour assurer des missions d’intérêt général, les perceptions des Français se révèlent proches qu’il s’agisse de l’hospitalisation publique (76 %) ou privée(71 %). Les enseignements de l’étude menée par Viavoice pour la FHP soulignent ainsil’étendue de la crédibilité de l’hospitalisation privée pour inscrire son action dansl’utilité du plus grand nombre, marqueur fort pour le système privé qui enterre, à en écouter l’opinion, son association à un imaginaire strictement libéral du «chacun pour soi»

En pratique, pour répondre aux défis d’avenir s’agissant des enjeux de prévention ou de coopération avec les autres acteurs du territoire, 43 % des Français font autant confiance à l’hospitalisation publique que l’hospitalisation privée.

Concernant enfin les points d’incertitude des hôpitaux, à savoir le bien-être au travail des professionnels de santé et la prise en compte de la parole et de l’expérience du patient, l’enquête révèle une confiance plus marquée dans les hôpitaux privés pour relever ces défis d’avenir.

Une hospitalisation privée alternative à une hospitalisation publique teintée de doutes

Opposés ou complémentaires, selon la lecture que l’on adopte, les éléments de confiance de l’un représentant les éléments de méfiance de l’autre. En témoignent les décalages qui marquent le croisement des regards sur ces deux systèmes :

  • La disponibilité des spécialistes médicaux et les délais d’attente pour les rendez-vous et les traitements sont sources d’une confiance accordée à l’hospitalisation privée pour 34 et 31 % des sondés. Phénomène de compensation observable : il s’agit en effet d’éléments de confiance qui recueillent des taux beaucoup plus faibles concernant l’hospitalisation publique (respectivement 20 et 10 %).
  • Sur l’accessibilité : l’accessibilité financière apparaît comme le premier élément cité motivant la confiance à l’égard de l’hospitalisation publique, pour 50 % de l’opinion.

S’agissant des dynamiques d’évolution, le fossé se creuse : 45 % des répondants considèrent que la qualité des soins reste la même dans les hôpitaux privés et 34 % qu’elle s’y améliore, un constat qui apparait beaucoup plus mitigé au sujet de l’hospitalisation publique où la qualité des soins se détériore pour 47 % de l’opinion.

Si l’image positive du système de soin en France, appuyée aussi bien par l’étude quantitative que par les Forums BloomTime, bénéficient aussi bien au système public que privé, les perceptions révélées par l’enquête montrent une pénétration de plus en plus évidente de l’hospitalisation privée jusque dans le périmètre d’intervention traditionnel du secteur public. De quoi y lire à la fois un phénomène de compensation des atouts et des faiblesses de l’un et de l’autre, mais aussi une voie d’inspiration au service d’une modèle de soin global. Celui-ci allie excellence des soins et souci toujours plus personnalisé du patient, mettant au centre de sa philosophie une dimension relationnelle plus que jamais cardinale.

Par :
Adrien Broche
Lola Lusteau
François Miquet-Marty
Publié le 05/10/2023

Dans la même rubrique

Le Baromètre des Transitions

Le Baromètre des Transitions

Réglementer : pour ou contre la planète ? L’insoluble casse-tête de la transition écologique L’année politique s’est ouverte sur une crise sociale majeure représentée par le mouvement de colère des agriculteurs. Sa particularité résidait dans son caractère largement...

Baromètre sur l’utilité du journalisme.

Baromètre sur l’utilité du journalisme.

A quelques mois des Jeux Olympiques Les Français et le sport : entre passion et distance En pleine année olympiques et alors que la place du sport dans la culture populaire française est régulièrement pointée du doigt, cette nouvelle édition du baromètre sur l’utilité...

Share This