Politique

Portrait d’opinion : Bruno Le Maire

Bruno Le Maire vu par les Français

Sérieux et crédibilité mais un avenir incertain

Sommé d’annoncer les récentes mauvaises nouvelles économiques et budgétaires, l’ancien candidat à la primaire de la droite et du centre est un pilier de l’expérience macronienne du pouvoir. Indéboulonnable ministre de l’Économie depuis 2017, celui qui oscille entre omniprésence et discrétion reste dans la course à la succession d’Emmanuel Macron sur un segment politique s’étendant du centre à la droite.

Comment l’opinion perçoit-elle Bruno Le Maire ? Que peut-on tenter de lire s’agissant de son avenir ? Autant de questions au coeur de ce portrait d’opinion mené par Viavoice pour Libération.

Popularité et crédibilité de Bruno Le Maire

Premier enseignement de l’étude, Bruno Le Maire bénéficie d’un socle de popularité relativement important auprès d’au moins un quart de la population française. Avec 28 % d’opinions positives et 46 % d’opinions négatives, il fait partie des 6 personnalités politiques préférées des Français dans le classement réalisé par Viavoice pour Libération. Un score qui atteint 71 % chez les sympathisants de la majorité, 53 % auprès des sympathisants de droite et 30 % auprès des sympathisants de gauche.

S’agissant de ses champs de crédibilité, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique recueille sans surprise ses plus hauts score sur son périmètre d’exercice : un tiers des Français le jugent crédible sur l’économie (33 %) et les entreprises (31 %), plus d’un quart sur le travail (28 %) et sur l’Europe (27 %). Une proportion similaire – toujours au niveau de son socle de crédibilité – estime qu’il peut apporter des solutions utiles aux Français (25 %) et qu’il a les compétences pour sortir la France des crises actuelles (23 %). 

Qualités aussi importantes que rarement attribuées en politique, un tiers des Français reconnaît à Bruno Le Maire du courage (34 %), de la compétence (34 %) et de la fermeté (33 %).

L’avenir de Bruno Le Maire : des avantages comparatifs mais une image dont la désirabilité doit être amplifiée

En dépit de pôles de compétences bien identifiés, la désirabilité de l’image de Bruno Le Maire reste à construire voire à imaginer : seuls 20 % des Français souhaitent qu’il soit candidat à l’élection présidentielle de 2027 et seuls 3 % le souhaitent même «tout à fait». Si ce score reste supérieur de 3 points à celui recueilli par l’un de ses potentiels concurrents à la succession d’Emmanuel Macron, Gérald Darmanin (baromètre Viavoice pour Libération, novembre 2023), il reste en dessous de son socle affinitaire. 

Un Français sur quatre estime à ce titre qu’il peut incarner l’avenir du macronisme à l’issue du second mandat d’Emmanuel Macron, une perception partagée par une seule moitié des sympathisants de la majorité (51 %) : il faudra faire mieux pour mobiliser si l’actuel ministre de l’Économie entend incarner le rassemblement de la droite et du centre, capacité que 24 % de l’opinion lui reconnait. A noter : c’est, là aussi, 4 points de plus que l’actuel ministre de l’Intérieur.

Adrien Broche
Responsable des études politiques et publiées, Viavoice

 

Par :
Adrien Broche
Lola Lusteau
François Miquet-Marty
Publié le 26/03/2024

Dans la même rubrique

Share This