Actualités | Économie et entreprises

Etude Worklife-Viavoice – Les titres-restaurant

Plafond des titres-restaurant à 38€
Perceptions et attentes des restaurateurs

 

Les mesures gouvernementales concernant le rehaussement du plafond journalier des titres-restaurant reçoivent un accueil mitigé. 4 restaurateurs interrogés sur 10 ne souhaitent pas une pérennisation du dispositif.

Un usage massif et répandu : une affiliation aux titres-restaurant perçue comme une nécessité contrainte pour fidéliser la clientèle.

Des restaurateurs sévères sur les émetteurs de titres-restaurant, les critiques se déploient sur trois niveaux :

  • Les commissions prélevées par les émetteurs : perçues comme trop élevées pour la quasi-totalité d’entre eux,
  • Le niveau de transparence des commissions : un manque de transparence de la part des émetteurs pour 61 % des restaurateurs interrogés,
  • Les paiements aux moyens de titres-restaurant: ne sont pas rentables pour plus des trois-quarts des interrogés

Par conséquent, les émetteurs sont d’abord choisis sur la base de critères matériels (montant des commissions prélevées, délais de remboursement…). La question de la facilité de gestion est un élément important, mais secondaire.

Ainsi, l’accueil à de nouveaux titres-restaurant sans commissions est très favorable (77 % des restaurateurs interrogés sont d’accord de n’accepter que des titres-restaurant sans commission prélevée par les émetteurs de titres-restaurant).

 

 

Par :

Stewart Chau

Maïder Beffa

 

Publié le 04/03/2022

Autres études dans la même catégorie

Share This