Actualités | Économie et entreprises | Etudes-accueil

Le regard des salariés sur la sobriété en entreprise. Pacte civique – Fondation Crédit Coopératif – Fondation Macif – Viavoice. Octobre 2022

Un lien plus étroit à la sobriété en général et en entreprise en particulier

  • Les personnes travaillant dans l’univers de l’économie sociale et solidaire sont plus proches du concept de sobriété en entreprise que la moyenne des salariés français :

90 % déclarent le connaître (versus 72 % chez l’ensemble).

85 % déclarent le comprendre (versus 72 % chez l’ensemble).

85 % croient au concept et le considèrent applicable au monde de l’entreprise (versus 68 % chez l’ensemble).

  • Elles font preuve de davantage de sobriété dans leurs comportements :

36 % adoptent « systématiquement » des comportements sobres dans leur vie professionnelle (contre 25 % pour l’ensemble des salariés) et 46 % dans leur vie personnelle (contre 34 % pour l’ensemble). Ils sont donc plus sobres à la fois dans leur vie personnelle et professionnelle.

Ils sont nettement plus nombreux à considérer que leur entreprise/organisation est sobre (85 % vs 66 %).

Dans le détail, les différents aspects de la sobriété (notamment comme la gestion des stocks ou la qualité des relations entre direction et salariés) sont également mieux appliqués : entre 87 % et 69 % les appliqueraient (entre 65 % et 52 % chez l’ensemble).

Enfin, plus de 3 employés sur 4 (77%) d’une organisation de l’ESS déclarent que leur employeur a mis en place d’indicateurs pour mesurer la sobriété (pour moins d’1 sur 2 auprès de l’ensemble – 46 %). Un engagement qui dépasse la démarche d’affichage donc.

  • Auprès d’une population plus sensible au sujet, la sobriété est un levier d’engagement encore plus important :

85% des salariés de l’ESS déclarent qu’il est important pour eux que leur travail soit en accord avec leurs idéaux (versus 77% pour l’ensemble des salariés)

86 % déclarent que le fait qu’une entreprise soit sobre les inciterait davantage à y postuler (69 % chez l’ensemble).

82 % déclarent que travailler dans une organisation appliquant le concept les inciterait davantage à la recommander (73 % chez l’ensemble) et 78 % que cela attirerait plus facilement les candidats (67 % chez l’ensemble).

Par :

Thomas Genty
Alexandre Pease
Margot Hoché

 

Publié le 25/10/2022

Autres études dans la même catégorie

Share This