Actualités

La société française est-elle prête au grand saut écologique ?

[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text= »« Pour agir en faveur de la transition, les personnes doivent impérativement la comprendre » » use_theme_fonts= »yes »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]

À l’occasion du colloque « Pas de transition environnementale sans transformation des représentations et des comportements de chacun » organisé à l’Assemblée nationale, Arnaud Zegierman, directeur associé chez Viavoice, rappelait la complexité d’analyser les perceptions ,dynamiques, d’une opinion publique parfois contradictoire dans ses intentions et ses actions.
« Les sondages relatifs aux problématiques environnementales, de développement durable ou de RSE doivent être considérés avec la plus grande prudence. A l’instar des enquêtes sur le don du sang, selon lesquelles 96 % des personnes se disent prêtes à être donatrices alors que seules 3 % passent à l’acte, un fossé entre l’intention et l’action existe en matière d’écologie.
Pourquoi certains individus choisissent-ils d’agir ? Comment et pourquoi la transition environnementale est-elle comprise des personnes et induit-elle un changement des comportements ?
Les sondages contribuent à faire croire qu’il existe une opposition entre les dimensions économique et écologique, ce qui n’est pas systématiquement le cas. Si les gilets jaunes ne sont pas favorables à la taxe verte souhaitée par le gouvernement, ils ne sont pas forcément hostiles à toute évolution de leurs pratiques dès lors qu’ils les comprennent. Par ailleurs, demander à une personne si elle est ou non favorable à une taxe [qui la concerne] est une aberration : qui est prêt à payer plus, si ce n’est ceux pour qui cette évolution n’a pas de conséquences lourdes ou directes sur leur quotidien et leurs finances ? »
L’analyse de l’opinion publique sur ces questions s’avère d’autant plus complexe que celle-ci est parfois contradictoire et qu’elle est entièrement dynamique, évolutive. Ces éléments posent les questions essentielles de la bonne information et de la bonne compréhension de ces enjeux par l’ensemble des Français.

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_column_text]

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Autres études dans la même catégorie

Share This